COOLADN

Lovin’ Japan 2010… en demi teinte

C’est à la Grande Halle de la Villette les 24 et 25 Avril 2010 que s’est tenue Lovin’ Japan, première édition pour cette convention. Les organisateurs proposaient un lieu nouveau et agréable : 6 500 m², c’est plutôt sympa ! Pour continuer sur ces nouvelles notes et tenter de se différencier des autres conventions, l’accent était mis sur le fun avec en plus des deux traditionnels cosplay individuels et groupes, le Cosplay Groupe en catégorie Comédie Musicale – comédies musicale de 7min maxi -, le Japanese Talent Show – sorte de reprise de l’émission Incroyable Talent de M6 à la sauce culture japonaise -, et les sélections pour l’EuroCosplay. Les boutiques proposaient un large choix de goodies mais identiques à ce que l’on retrouve dans toutes les conventions.
Côté invités japonais, YOSHITOSHI ABE, – character designer de Serial Experiment Lain, NieA_7, Haibane Renmei, Texhnolyze, et récemment Ryushika Ryushika -, et YASUYUKI UEDA, – producteur des œuvres Serial Experiment Lain, NieA_7, Texhnolyze, Haibane Renmei, Hellsing (OAV)… – étaient présent durant les deux jours pour des séances de dédicaces et une conférence sous forme de Talk Show.

Tout semblait donc près pour une très belle entrée dans le calendrier des conventions. Mais dès mon arrivée je comprenais que les deux jours allaient être longs.
Première surprise : peu de visiteurs faisant la queue avant l’ouverture. Une surprise lorsqu’on connait la file d’attente à Paris Manga, Epitanime ou Chibi Japan Expo. Pourtant la date de fin des vacances de Pâques semblait être une bonne idée. Visiblement le manque de communication – arrivée tardive du site internet, pas ou peu de communication papier… – a joué un mauvais tour aux organisateurs.
Deuxième surprise : pas de file ou zone réservée presse, en dehors de la caisse de retrait du badge, donc pas de communiqués, d’infos… juste la confirmation que l’on pourra entrer et sortir comme bon nous semble, ce qui n’est pas le cas du visiteur lambda, toute sortie étant définitive. Au-delà de l’entrée gratuite somme toute agréable, c’est côté scène qu’il a fallu batailler.
Troisième surprise : aucune barrière de sécurité assurant un recul nécessaire entre le public et la scène n’était présente, le public devant se tenir debout ou assis à même le sol pour contempler un spectacle perché sur une scène de plus d’1m50 de haut. Habitué à voir le public assis sur des chaises, même dans les plus petites conventions, ce choix est étonnant. Côté presse, pas de mieux si ce n’est un accès à la passerelle qui permet d’être perché en hauteur par rapport à la scène. Le public aura accès tout le samedi à cet espace, et le dimanche matin des barrières de sécurité accompagnées de leur vigile attitré bloqueront l’accès à cet espace. Il faudra parlementer pour enfin accéder à cet espace, histoire de ne pas avoir à jouer des coudes pour travailler calmement, même si je comprends que cette décision ait pu être prise pour des raisons de sécurité semble t’il.
Les autre surprises vont s’enchainer, avec des vigiles peu courtois et laxiste vis à vis du vestiaire, des staffs invisibles dans la Halle, une sono saturée qui crachait du décibel sans se soucier de savoir si l’oreille humaine pouvait supporter.

Côté visiteurs, les mauvaises surprises sont également vite embêtantes. Les organisateurs avaient prévenu peu de temps avant qu’il n’y avait pas de distributeurs de billet dans la conventions, comme cela est le cas pour Paris Manga et Japan Expo. La complication vint du fait que peu de stand, et notamment le stand restauration n’acceptait pas la carte bancaire. Et comme toute sortie était définitive, les visiteurs durent choisir… manger ou repartir avec des goodies. Un simple tampon sur la main aurait tout simplifié.

Côté boutiques, on trouvait uniquement des détaillants et revendeurs indépendants. Aucun éditeur n’était présent.

Côté scène, il faut rendre un hommage à Bulle Japon qui a su géré durant deux jours les cosplayeurs participants aux différents concours, animer la scène et résoudre tous les soucis technique – nourriture, vestiaires . Seul bémol, et non des moindre dans ce joyeux monde, la présence de deux « présentateurs pro » bien connu des visiteurs pour notamment leur présence lors du Micromania Games show et de la soirée de lancement de Final fantasy 13. Identique à leurs habitudes, ils nous ont livré toute leur lourdeur, leur inculture et des vannes bien peu agréables pour ceux qui passaient sur scène. Si vous y rajoutez un sono qui hurle en mode saturée, il semblait difficile de se tenir près de la scène.

Je retiendrai de ce week-end l’envie d’innover, les nouveaux concours et un cadre agréable. Il est évident qu’un tel évènement est compliqué à organiser. Je souhaite aux orga de trouver les solutions innovantes à ces problèmes et ainsi proposer une nouvelle édition l’année prochaine pour un public encore plus présent.

Voici les premières photos, le reste est en cours de traitement et sera disponible d’ici peu de temps.

Les conditions de prises de vu en hauteur n’étant pas optimum pour offrir de belles photos de scène, j’ai privilégié cette fois ci les vidéos. C’est un premier essai, soyez indulgent ^^


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt


vimeo Direkt

LES DERNIERS PHOTOSHOOTS

 

LES DERNIÈRES NEWS