COOLADN

Paris Games Week 2012

Le Paris Games Week a fermé ses portes il y a une semaine après cinq jours de feu. L’occasion pour les plus grands éditeurs de jeux vidéo de présenter leurs nouveaux titres, à deux mois des fêtes de Noël. Le succès auprès du public est de plus en plus grand, le record d’affluence ayant été battu puisque le salon a enregistré pas moins de 212 000 visiteurs, contre les 200 000 préalablement attendus.

Le premier sentiment, quand on arrive dans le hall 1 de la Porte de Versailles, c’est que le salon est beaucoup moins grand que l’année précédente. Et pourtant sur le papier, le salon occupe 26.000 mètres carrés contre 22.000 en 2011. En discutant avec des professionnels, on sent que la crise est passée par là, le meilleur exemple est l’absence d’une soirée privée chez Sony lors de la soirée presse. La marque nous y avait habitué lors des deux précédentes éditions. L’absence en nombre de babes également se ressent. Peut être que l’édition précédente et le succès médiatique du stand THQ a conduit les organisateurs à plus de « sagesse ».

Le marché du jeu vidéo français n’est pas au top de sa forme, on ne cesse de le répéter. Il devrait dégager un chiffre d’affaires de l’ordre de 3 milliards d’euros en 2012, soit le niveau de 2011, grâce notamment à l’explosion des contenus dématérialisés, comme les jeux sur smartphones et tablettes. Pour preuve, Rovio a débarqué en force au PGW, avec Angry Birds qui trônait au milieu des exposants traditionnels du salon.

Cette édition a mis également en avant le jeu online avec ses différentes compétitions organisées par l’« ESWC », pour Electronic Sports World Cup, créée il y a dix ans.
Coté nouveauté, il fallait se tourner vers Nintendo avec son stand Wii U, alors que la console est prévue à la vente à compter du 30 novembre. Tous les titres annoncés pour sa sortie sont au rendez-vous : Mario bros U, Zombi U, Nintendo Land, Rayman legends et Assassin’s Creed III.

Chez les autres éditeurs, il fallait se contenter de démos déjà vu ou disponibles. Ubisoft proposait Assassin’s Creed III et Far Cry 3, on oubliera le stand Just Dance 4 le jeu étant sorti avant le salon!
Electronic Arts proposait ses grosses licences Fifa 13, Crysis 3, Medal of Honor Warfighter et Need For Speed Most Wanted. Bethesda proposait de découvrir Dishonored, le succès du studio français Arkane. Avec un Call of Duty Black Ops II sortant le 13 novembre Activision testait la patience des visiteurs avec plus de 7h de queue le samedi.
Chez Sony, les jeunes joueurs pouvaient découvrir Wonderbook : Book of Spells, le livre de contes revisité grâce à la réalité augmentée. La PS Vita proposait seulement deux adaptations de licence, Assassin’s Creed III Libération et Call Of Duty Black Ops Declassified. Nous étions bien loin de l’année précédente avec l’enthousiasme suscité sur son stand dédié.
Enfin Microsoft jouait la sécurité avec Halo 4 et Dance Central 3. La présence de Forza Horizon déjà disponible, ne faisait que confirmer la tendance plutôt frileuse du moment.

Au final un salon plutôt décevant pour le joueur en quete de nouveauté et d’animations.

LES DERNIERS PHOTOSHOOTS

 

LES DERNIÈRES NEWS